• 19
    Sep

    Journée Européenne de la Prostate, le 20 septembre 2017

    by
    posted in Non classé

    Cette journée organisée par l’Association Européenne d’Urologie (EAU) est l’occasion de sensibiliser le grand public sur un sujet encore tabou.

    Aujourd’hui encore, les pathologies de la prostate sont encore trop méconnues ainsi que les traitements pour y faire face.

    La prostate

    La prostate est un organe génital masculin situé à un carrefour stratégique entre la voie urinaire et la voie génitale.

    Un dysfonctionnement impacte directement le système urinaire et la fonction érectile masculine :

    • Elle entoure le col de la vessie et la première partie de l’urètre, canal d’évacuation de l’urine et du sperme.
    • Elle fabrique le liquide séminal, l’un des composants du sperme avec les spermatozoïdes, qui eux sont fabriqués par les testicules.

     

    Les troubles de la prostate

    C’est souvent à partir de 50 ans que cette petite glande, peut se mettre à grossir. Elle peut alors être le siège de trois affections principales : le cancer de la prostate, l’adénome de la prostate, et l’infection de la prostate ou prostatite.

    Il convient alors de consulter votre médecin.

     

    L’adénome (ou hypertrophie bégnine de la prostate) est une pathologie fréquente qui va entrainer la compression du canal de l’urètre et ainsi gêner la vidange correcte de la vessie. En voici quelques symptômes :

    • Une miction douloureuse ou difficile (jet urinaire faible et/ou saccadé),
    • Augmentation de la fréquence des besoins d’uriner et surtout la nuit
    • Incontinence
    • Sensation de pression dans la vessie et / ou la zone urétrale
    • Ejaculation douloureuse.
    • Troubles de l’érection.

    La prostatite est une infection de la prostate, responsable de troubles génito-urinaires douloureux.

    Quant au cancer de la prostate, c’est un cancer fréquent chez l’homme,  il est souvent dépisté suite à une mesure de PSA et/ou une anomalie de la consistance lors d’un toucher rectal. Cependant un taux de PSA élevé n’est pas à lui seul signe d’un cancer de la prostate, il peut être signe de prostatite ou d’hypertrophie de la prostate. Il est donc nécessaire de suivre les conseils de votre médecin.

    Prendre soin de sa prostate

    L’impact de l’alimentation sur notre santé est important et il est recommandé :

    • D’augmenter la consommation de fruits et légumes crus, de préférence issus de l’agriculture biologique,
    • De limiter fromage et produits laitiers et la consommation de viandes (il est conseillé de favoriser les viandes maigres)
    • De boire beaucoup d’eau tous les jours et de limiter caféine et alcool
    • Les extraits de plantes peuvent également être bénéfiques pour leur rôle anti inflammatoire, décongestionnant, protecteur : Épilobe, graines de courges, ortie, oignons… http://www.almabio.fr/almabio/planta-prostate/

    Et pour une bonne hygiène de vie, il est conseillé de maintenir une activité physique.

    Phytothérapie pour la prostate

    Sources :

    http://www.urofrance.org/congres-et-formations/formation-initiale/referentiel-du-college/hypertrophie-benigne-de-la-prostate.html

    https://www.ensemblefaceaucancer.fr/cancer-de-la-prostate/comprendre-la-maladie/description

    https://www.nana-turopathe.com/prendre-soin-de-sa-prostate-avec-la-naturopathie/

    https://www.prostate.fr/